share
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Patrimoine Mondial de l'UNESCO

  • Cirque de Gavarnie hiver raquettes
  • Brèche de Roland Pyrénées
  • Vallée de Héas Gèdre
  • Gavarnie UNESCO
  • Canyon d'Ordesa Pyrénées Mont Perdu

Le territoire de Gavarnie-Gèdre dispose d'une richesse paysagère et culturelle riche et diversifiée.

Deux sites y sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial par l'UNESCO : les cirques de Gavarnie, Troumouse et Estaubé (au sein du site Pyrénées Mont Perdu) et l'église Saint-Jean Baptiste de Gavarnie au titre des "Chemins de Saint-Jacques de Compostelle".

 

Le site Pyrénées Mont Perdu

Les trois cirques glaciaires de Gavarnie, Estaubé et Troumouse font partie intégrante du site franco-espagnol "Pyrénées Mont Perdu" inscrit en 1997 sur la liste du Patrimoine mondial par l'UNESCO.

 

Le site Pyrénées Mont Perdu est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial à double titre : son patrimoine naturel et son patrimoine culturel. 

 Seuls 31 sites à travers le monde bénéficient de cette double inscription par l'UNESCO !

 

La dimension paysagère du site :

Ce paysage de montagne exceptionnel, qui rayonne des deux côtés de la frontière franco-espagnole est centré sur le sommet du Mont Perdu, massif calcaire culminant à 3355 m d'altitude.

Le site Pyrénées Mont Perdu, d'une superficie totale de 30 639 ha englobe :

- au sud, côté espagnol : deux des canyons les plus grands et les plus profonds d'Europe : Ordesa (Arazas) et Anisclo, auxquels s'ajoute les gorges d'Escuain.

- au nord, côté français : quatre cirques glaciaires aux dimensions spectaculaires : Gavarnie, Troumouse, Estaubé et Barroude, un peu plus à l'est.

 

La dimension culturelle du site :

Ce site reflète également un mode de vie agricole autrefois répandu dans les régions montagneuses d'Europe. Il est resté inchangé au XXè siècle en ce seul endroit des Pyrénées, et présente des témoignages inestimables sur la société européenne d'autrefois à travers son paysage de villages, de fermes, de champs, de hauts pâturages et de routes de montagne.

 

Cette reconnaissance consacre l'alliance entre l'homme et la beauté naturelle, son adaptation aux contraintes liées à l'altitude et au relief, mais aussi les échanges transfrontaliers jamais interrompus entre les communautés des versants espagnols et français.

 

En témoigne la célèbre transhumance de la Bernatoire, héritage des accords transfrontaliers de "Lies et passeries" datant du XIIIè siècle, signés entre bergers français et espagnols : chaque année, aux alentours du 25 juillet, plus de 1000 vaches venant d'Aragon traversent la frontière pour venir paître sur les herbages français de la vallée d'Ossoue, près de Gavarnie.

 

Plus d'informations et de détails sur le site Internet de l'UNESCO.

 

 

L'église Saint-Jean Baptiste de Gavarnie

L’église Saint-Jean Baptiste de Gavarnie (ou Notre Dame du Bon Port) a été classée Monument Historique le 29 janvier 1998 et inscrite sur la liste du bien en série « Les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle » au patrimoine de l’UNESCO en 1998.

 

L’église de Gavarnie est et a été un lieu de convergence de grandes aventures humaines depuis l’époque médiévale jusqu’à nos jours. Ici sont passés des milliers de marcheurs en quête d’aventures, de découvertes, d’échanges, de spiritualité, comme les pèlerins de Saint-Jacques ou les Pyrénéistes.

 

> En savoir plus sur l'église de Gavarnie.
  • Unesco
  • Patrimoine mondial
  • Grands Sites de Midi-Pyrénées
  • Gavarnie-Gèdre
  • Région Midi-Pyrénées
  • Union Européenne